LUCRÈCE BORGIA

Article publié dans la Lettre n° 370
du 16 juin 2014


LUCRÈCE BORGIA de Victor Hugo. Mise en scène Denis Podalydès. Scénographie Éric Ruf avec 15 comédiens dont Éric Ruf, Éric Génovèse, Guillaume Gallienne, Christian Hecq, Gilles David, Stéphane Varupenne, Suliane Brahim, Georgia Scalliet, Elliot Jenicot, Benjamin Lavernhe, Sébastien Pouderoux.
À Venise, un soir de carnaval, sous les masques de circonstance, on discute du meurtre de Jean Borgia, duc de Gandie. « Nous vivons dans une époque où les gens accomplissent tant d’actions horribles qu’on ne parle plus que de celles-là… ». Cette phrase illustre les crimes commis par la famille Borgia : César et Jean, les frères, Alexandre VI, pape et père de Lucrèce. Toute l’Italie la hait pour ses propres crimes, elle le sait mais tente de se justifier : « Je n’étais pas née pour faire le mal, c’est ma famille qui m’a entraînée ». Fille d’un pape, sœur d’un frère qui l’a violée et d’un autre qui l’a engrossée, elle a été à bonne école ! Mais Lucrèce offre, ce soir-là, la vision d’une femme lasse de tout le sang répandu. Elle aimerait ressentir l’amour, la tendresse d’un fils, de son fils né de l’inceste. Elle aspire à une rédemption que même Gubetta, son âme damnée, ne parvient pas à comprendre. Pour lui, la connotation meurtrière attachée au nom de Lucrèce Borgia est définitive. N’a-t-elle pas tué successivement ses trois maris ? Pourtant, lorsque durant le bal, Lucrèce masquée se laisse courtiser par Gennaro, jeune capitaine de la République de Venise, le cœur de la meurtrière s’attendrit. Élevé en Calabre par un pêcheur, Gennaro ne sait rien de sa naissance. Il est obsédé par le désir irrépressible de connaître celle qui l’a mis au monde et dont il ne reçoit que de rares missives. Lorsqu’il s’entretient avec la femme masquée, il ignore qu’il s’agit de Lucrèce. Les voyant ensemble, les jeunes fêtards vénitiens informent Gennaro de son nom et lui rappellent ses crimes, il la repousse dégoûté. Outragée par les jeunes gens qui lui font un mauvais parti et la malmènent, elle rentre à Ferrare chez don Alphonse d’Este, son quatrième mari, avec une seule idée en tête, se venger de ses agresseurs.
Alors que la princesse Negroni prépare une fête, Gennaro détruit le « B » de Borgia gravé sur le mur du palais, sans savoir qu’il s’agit du nom de sa propre mère et par conséquent du sien. Une nouvelle fois offensée, Lucrèce réclame un peu vite à son époux la peine capitale pour l’auteur du jeu de mots ignominieux que provoque la destruction de la lettre. Lorsque le coupable avoue, le mari jaloux, ayant constaté à Venise le penchant de son épouse pour Gennaro, est trop heureux d’accéder à la requête de sa femme. Entre l’arrêt de mort prononcé à l’encontre de Gennaro, qu’elle tente de contrer, et l’assassinat des jeunes gens qu’elle a ourdi, Lucrèce laisse éclater ses sentiments les plus noirs.
Le choix inattendu et ingénieux des deux rôles principaux montre que « Lucrèce Borgia » n’est pas une tragédie shakespearienne mais un drame romantique. Il faut une Lucrèce empoisonneuse, vengeresse mais qui aspire à changer. Le talent de caméléon de Guillaume Gallienne extériorise parfaitement le comportement de Lucrèce, guidé par des sentiments contradictoires, sa monstruosité, son désir de rédemption et sa rage de ne pas y parvenir. Le personnage de Gennaro possède à la fois la candeur féminine de la prime jeunesse, une certaine assurance et le courage des braves. Suliane Brahim, un rien androgyne, joue également très bien de ces différents traits de caractère. La qualité de l’interprétation de la troupe du Français est comme toujours exceptionnelle. On relèvera en particulier celles d’Éric Ruf (machiavélique don Alphonse d’Este) et de Christian Hecq (démoniaque Gubetta). La mise en scène vive et maîtrisée, les superbes costumes de Christian Lacroix, les décors, les maquillages et les lumières convergent vers un seul désir de perfection amplement atteint. L’ovation que le public réserve à ce spectacle enthousiasmant donne la mesure de sa réussite. Comédie Française 1er. Jusqu’au 20 juillet. Pour voir notre sélection de visuels, cliquez ici.


Retour à l'index des pièces de théâtre

Fermez cette fenêtre ou mettez-la en réduction pour revenir à « Spectacles Sélection »