SIGNAC 1863-1935

Article publié dans la Lettre n° 184


SIGNAC 1863-1935. Avec 81 peintures et 53 oeuvres sur papier, l’exposition propose de redécouvrir Signac, longtemps resté dans l’ombre de Seurat. Cette rétrospective retrace le parcours artistique de l’artiste à travers quatre sections: Impressionnisme, Néo-impressionnisme, Saint-Tropez, et Ports et voyages.
Les bords de Seine sont les premiers sujets de Signac qui s’intéresse très tôt à la peinture. Le jeune artiste s’inspire tout d’abord des oeuvres de Manet, Monet et des impressionnistes et plus particulièrement de Guillaumin. En 1886, lors de la dernière exposition du groupe impressionniste, Signac confirme avec quelques-unes de ses oeuvres, Gazomètres, Clichy, son adoption de la « Méthode » divisionniste de Seurat, que le critique Fénéon qualifiera bientôt de Néo-impressionniste. En 1892, il découvre Saint-Tropez. C’est là qu’il peint des oeuvres de plus en plus colorées. Harmonie devient alors l’un de ses maîtres-mots. Il réaffirme son goût de la couleur pure et se consacre de plus en plus à l’aquarelle, plus rapide que le travail à l’huile, et qui convient davantage à sa vie devenue plus nomade. Prisé par les marchands, il a désormais une position reconnue d’artiste influent. Grâce aux oeuvres provenant des quatre coins du monde, l’exposition permet d’apprécier le talent d’un grand coloriste, surtout grâce aux aquarelles, qui sont l’heureuse surprise de cette rétrospective. Grand Palais 8e. Jusqu’au 28 mai 2001. Lien:
www.rmn.fr


Retour à l'index des expositions

Nota: pour revenir à « Spectacles Sélection » il suffit de fermer cette fenêtre ou de la mettre en réduction