MARIA BY CALLAS

Article publié dans la Lettre n° 425
du 1er mai 2017


 

MARIA BY CALLAS. Film biographique de Tom Wolf avec la voix de Fanny Ardant (France – 2017 – couleur et noir et blanc – 1h50).
Après son exposition à La Seine Musicale (Lettre 440) et avant les livres qu’il a préparés sur la Diva, Tom Wolf nous présente un film qui n’est pas un documentaire sur Maria Callas (1923-1977) mais son histoire racontée par elle-même. Il réussit le tour de force de ne jamais utiliser de voix off. En effet, même quand Fanny Ardant, la mémorable interprète de Master Class, la leçon de chant de Maria Callas, de Terrence McNally (créée au théâtre de la Porte Saint-Martin en 1996) intervient, c’est pour lire des lettres écrites par Maria Callas à Elvira de Hidalgo, son professeur de chant à Athènes et sa confidente durant toute sa vie. D’un bout à l’autre du film, ce sont des images de Maria Callas ou sur Maria Callas, mêlant interviews, représentations, vie de tous les jours. Si le film est chronologique, il suit néanmoins un fil rouge à travers une interview qu’elle accorda en 1970 à David Frost qui l’interroge sur l’ensemble de sa carrière. Son majordome, Feruccio, en avait gardé une copie, la seule existante.
Si les films en super 8 tournés par des amis avaient peu d’intérêt dans l’exposition, ici ils prennent tout leur sens grâce à un montage rigoureux et une qualité d’image sans commune mesure avec ce genre de support. On voit vraiment tout le travail qui a été fait sur ces archives retrouvées par le réalisateur qui nous montre bien, en laissant voir les perforations de la bande, qu’il ne s’agit que de films super 8.
Dans les premières images, Maria Callas explique qu’il y a Maria, une femme comme les autres, qui aurait aimé avoir une vie de famille et des enfants, et la Callas, une cantatrice exigeante, qui a consacré toute sa vie à sa carrière, un choix qu’elle assume pleinement mais qui lui a énormément coûté. Elle nous parle de sa naissance à New York, de son enfance, heureuse tant qu’elle est restée une enfant, de son départ pour la Grèce en 1937, de son entrée au conservatoire en trichant sur son âge. Elle avait 13 ans et il en fallait 17, mais elle était grande pour son âge ! De ses premiers concerts puis de sa carrière fulgurante.
Maria Callas se confie sur tout, y compris sur des épisodes douloureux comme celui de Rome, où le 3 janvier 1958, victime d’une bronchite, elle quitte la scène après le premier acte, malgré la présence du Président de la République. Cela provoque un scandale dont on parle dans la presse du monde entier. Elle explique longuement sa liaison avec Onassis, le seul amour de sa vie, qui lui fait l’affront de ne rien lui dire sur son projet de mariage avec Jackie Kennedy. C’est en lisant « Radiant Jackie flies Greece » dans un journal, qu’elle l’apprend. Le film se termine avec un intertitre sur sa mort, d’une crise cardiaque en 1977, à l’âge de 53 ans, dans son appartement de l’avenue Georges Mandel à Paris. Elle explique qu’elle aime beaucoup Paris car les gens ne l’importunent pas en l’attendant à la sortie de son immeuble ou dans la rue, comme dans les autres pays. On le voit à côté des grands événements qui ponctuèrent sa vie d’artiste, il y a plein de petites remarques touchantes qui la rendent plus accessible.
Et la musique au milieu de tout cela ? Là-aussi Tom Wolf a trouvé le juste milieu. Il n’y a pas de représentations d’opéra, mais on peut entendre, en intégralité, ses plus grands airs (La Traviata, Tosca, La Somnambule), sur des images variées : arrivée dans la salle, coulisses, salut final, etc. On admire aussi ses talents de comédienne même lorsqu’elle chante un air de Carmen (si tu m’aimes ...) au cours d’un récital à l’opéra Garnier, sans mise en scène. Là aussi, elle vit son personnage.
Maria Callas était vraiment une cantatrice exceptionnelle, passionnée par le bel canto, peut-être la plus grande du siècle, comme le dit un jeune spectateur, faisant la queue à New York pour l’entendre chanter. R.P. En salles à partir du 13 décembre 2017.


Pour vous abonner gratuitement à la Newsletter cliquez ici

Index des films

Nota: pour revenir à « Spectacles Sélection » utiliser la flèche « retour » de votre navigateur